Il y a comme cela des sommaires (http://ataa.fr/revue/archives/5001 ) perplexifiants : par où commencer ? Peut-être par le "journal de traduction" de la piquante Anne-Lise Weidmann sur son expérience face à trois documentaires sur Hannah Arendt.. Mais il y a aussi les enquêtes sur le doublage et le sous-titrage en Italie et en Allemagne dans les années 30 et 70... Ou Captain Fantastic (le film, pas la chanson...). Et j'en passe.