Du 21/01/2019 au 21/02/2019
Qui ne connaît - et n'a connu - Michel Ballard ? Organisateur de très nombreux colloques, responsable de maintes publications collectives (Censure et traduction ; Qu'est-ce que la traductologie ?...), inventeur de la "traductologie réaliste" et auteur, notamment, de De Cicéron à Benjamin, il est décédé avant d'avoir pu mettre la touche finale à un livre qui lui tenait à coeur et qui en était en quelque sorte la continuation logique : "Antiquité et traduction : de l'Egypte ancienne à Jérôme", achevé par ses collègues et aujourd'hui publié dans la collection "Traductologie", dirigée par Rudy Loock, aux Presses Universitaires du Septentrion.

En voici un résumé :

"La traduction est aujourd'hui omniprésente et indispensable pour permettre la communication entre les peuples et les cultures. C’est pourtant une activité multimillénaire, qui n’a pas toujours revêtu les mêmes formes ni connu les mêmes enjeux. L’histoire de la traduction, partie intégrante de la discipline que l’on appelle la traductologie, permet de mieux cerner les contextes culturels dans lesquels s’inscrit la traduction et de suivre l’évolution des réflexions concernant cet objet polymorphe.
Dans cet ouvrage publié à titre posthume, le chercheur internationalement reconnu qu’est Michel Ballard nous livre le fruit de ses dernières réflexions et apporte un nouvel éclairage sur la place de la traduction dans l’Antiquité, en tenant compte des publications récentes dans le domaine. La période examinée va de l’Égypte ancienne à saint Jérôme, en passant par la Mésopotamie, la Grèce, l’époque ptolémaïque et Rome."

Et pour en savoir plus : http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100914280

 
Bonne lecture à toutes et tous,
 
Nicolas Froeliger